CORONA VIRUS

GERER AU MIEUX CETTE PERIODE PANDEMIQUE AVEC LES HUILES ESSENTIELLES.

Quelques abréviations: H.E.. huile essentielle S.I. Système immunitaire H.V. huile végétale C.I. Contre-indication N.B. Cet article concerne les adultes en bonne santé et ayant une bonne hygiène de vie générale.

 

I ) NON AU STRESS

Le stress est le pire ennemi du S.I. Pour vous en prémunir adoptez par exemple les H.E. de camomille noble, de petit grain bigaradier ou d’ylang-ylang totum (complète) en inhalations au flacon, avec 1 goutte sur chaque poignet et/ou en diffusion chez soi au diffuseur ou au bol d’eau chaude. Principe du bol d’eau chaude : l’eau doit être aux environs de 50°, on doit pouvoir mettre le doigt quelques secondes dedans sans se brûler. Verser dans l’eau 3 à 4 gouttes de l’H.E. de votre choix . C’est une méthode très douce et qui n’agresse pas les voies respiratoires, car les molécules s’échappent avec la vapeur d’eau. D’autre part l’H.E. de pin sylvestre va augmenter votre résistance au stress tout en soutenant votre S.I. Mettez-en 1 à 2 gouttes chaque matin sous chaque plante des pieds, vous aurez tout bon à adopter cette H.E. L’H.E. de romarin à cinéole peut également devenir une aide appréciable avec le bol d’air qu’elle procure (pour ceux qui en ont « ras-le-bol ») ; en outre elle vous protègera contre certains virus O.R.L, par exemple avec 1 goutte sur chaque poignet. (C.I. asthmatiques).

 

II ) LES VOIES RESPIRATOIRES

La porte d’entrée des virus O.R.L. dont le coronavirus fait partie est le système respiratoire, donc il va de notre interêt à tous de le maintenir dans le meilleur état possible afin de « cadenasser » cette voie d’accès. Pour ce faire, hydratez-vous très régulièrement, l’idée étant que la bouche et la gorge ne s’assèchent pas. N’hésitez pas à diffuser au bol d’eau chaude de l’H.E. de lavande vraie ou bien de l’H.E. de bois de rose (ou de hô), elles vont adoucir les voies respiratoires, les apaiser, leur faire du bien. En outre l’H.E. de lavande vraie, bien astringente, va lisser et resserrer les tissus et rendre difficile à un agent pathogène de s’y fixer, tandis que celle de bois de rose sera plus anti-virale.

 

III) LES CELLULES EPITHELIALES

On nomme ainsi toutes les membranes, tous les tissus qui recouvrent nos organes. Une fois dans notre organisme le virus doit se fixer sur ces cellules épithéliales pour survivre. L’idée est donc de les maintenir en si bon état qu’aucun agent pathogène ne pourra s’y accrocher. Et c’est valable pour les voies d’entrée, c’est-à-dire le nez ou la bouche, mais aussi la gorge, la trachée, les poumons avec ses alvéoles pulmonaires, niche favorite du virus actuel. Pour cela nous disposons d’une arme redoutable, c’est l’H.E. de tea-tree. En effet cette H..E. (et celle de thym à thujanol dans une moindre mesure) sollicite notre organisme afin qu’il devienne indésirable aux agents pathogènes en produisant beaucoup d’immunoglobulines A qui sont LA gamme d’anticorps protectrice de ces fameux tissus épithéliaux (C.I. maladies auto-immunes). On va ajouter à ces véritables garde-du-corps une H.E. anti-virale capable d’empêcher un agent pathogène de migrer dans nos cellules, capable de le désintégrer, de le déstructurer, voire de le tuer. Parmi les H.E. anti-virales plus nombreuses les unes que les autres j’ai choisi celle de niaouli qui a déjà fait ses preuves sur beaucoup de types de virus et saura se montrer à la hauteur. ( C.I. asthmatiques). On utilisera ces H.E. soit sous la plante des pieds, soit incorporées dans une synergie (mélange) comme expliqué ci-après au chapitre V.

 

IV ) LE S.I.

On parle beaucoup en ce moment des H.E. immunostimulantes et c’est bien normal, mais l’H.E. de pin sylvestre fait mieux, elle est immunomodulante ; c’est-à-dire que non seulement elle stimule le S.I. lorsqu’il en a besoin, mais elle est capable de le réfréner, de le rééquilibrer lorsqu’il fait trop de zèle et cela arrive plus souvent qu’on ne pense : lorsque nous sommes malades et avons des courbatures partout, ce n’est pas le virus qui nous donne ces courbatures, c’est notre S.I. qui en fait un peu de trop. On voit en ce moment cette pathologie du coronavirus qui parfois dégénère et remplit les soins intensifs de personnes en grande détresse respiratoire ; c’est que leur S.I. s’est montré beaucoup trop actif et a produit tout plein d’inflammations gravissimes pour leur survie : (stade de l’immuno-pathologie). C’est aussi un peu se qui se passe dans les phénomènes d’allergies chroniques et de maladies auto-immunes. C’est pourquoi l’H.E. de pin sylvestre si elle est bien employé peut aider pour beaucoup de problèmes ! Elle est également l’alliée des asthmatiques ; c’est aussi un adjuvant antiviral, c’est-à-dire qu’elle renforce l’efficacité antivirale des autres H.E. Personnellement je l’adore pour les bienfaits qu’elle peut apporter !Adoptez-la, vous n’en retirerez que du positif.

 

V) LES SYNERGIES

Voyons maintenant comment employer ces H.E. pour une efficacité maximale : Tous les matins sous chaque plante des pieds 3 gouttes d’H.E. tu mettras : au choix de l’H.E. de pin sylvestre seule ou alors le trio pin sylvestre, niaouli, tea-tree auparavant mélangé à part égale dans un flacon avec compte-goutte. Pour les jours confinés ce geste suffit amplement, les H.E. à travers les plantes de pieds vont progressivement pénétrer dans votre organisme tout au long de la journée et fortifier votre S.I. Une ou plusieurs diffusions par jour tu feras, au gré de ton envie et en variant : bois de rose, pin sylvestre, eucalyptus radié, ravintsara etc…pour les H.E. anti-virales ; petit-grain, lavande vraie, camomille noble, ylang-ylang totum etc…pour les H.E. calmantes et relaxantes. (la liste n’est pas exhaustive). Vous pouvez les mélanger entre elles. Une synergie tu prépareras en vue de tes sorties pour des courses ou autres : exemple : dans 10ml (2 cuillères à soupe) d’H.V(.de préférence de nigelle si tu as, sinon une autre), tu mets 10 gttes de pin sylvestre, 10 gttes de niaouli, 10 gttes de tea-tree, 10 gttes de lavande vraie et 5 gttes d’ylang-ylang totum ; tu appliques ce mélange un peu comme une écharpe en montant de chaque côtés du cou jusqu’aux oreilles et en passant bien sous les mâchoires, sur les zones ganglionnaires. Cette synergie à 15% peut monter jusqu’à 30% pour les personnes surexposées comme les soignants (30% : dans 9ml d’H.V. tu mets en tout 90 gouttes d’H.E.). (pour les asthmatiques on remplace le niouli par le bois de rose ).

 

VI ) LE FOIE

Même si toutes les H.E. citées plus haut ne sont pas hépato-toxiques, un petit coup de pouce (ou plutôt un petit coup d’H.E.) au foie lui sera bénéfique. Pour ce faire, nous choisirons l’H.E. de citron jaune zest à raison d’1 à 2 gouttes par jour dans une cuillère à café d’H.V. de votre choix à avaler. On peut aussi mettre de temps en temps cette H.E. en diffusion au bol d’eau chaude, seule ou mieux accompagnée d’autres H.E. : son odeur est très plaisante et comme elle est anti-bactérienne elle va purifier l’atmosphère. (voies respiratoires irritées s’abstenir, le limonène qu’elle contient en grande quantité peut être délétère si on en abuse). N.B. cette H.E. est photosensibilisante, ne pas l’appliquer sur la peau dans la journée.

 

VII ) FENETRE THERAPEUTIQUE

De temps en temps il est nécessaire de stopper l’application, l’ingestion, la diffusion d’H.E. pour laisser l’organisme se reposer, se régénérer seul. On appelle ces pauses les ‘fenêtres thérapeutiques ». Même en période d’endémie et avec des H.E. faciles d’emploi, il est nécessaire de garder des fenêtres thérapeutiques. Je vous propose donc soit d’arrêter un jour par semaine soit 2 jours toutes les 3 semaines par exemple, à vous de choisir.

 

VIII) RECAPITULATION

Diffusion d’H.E. diverses : calmantes, anti-virales etc… II Application d’H.E. sous les plantes de pieds le matin. III Application de la synergie d’H.E. autour du cou lorsque vous sortez et que vous allez croiser d’autres personnes. IV Prise par voie orale de citron zest pour protéger le foie.

 

CONCLUSION :

Si vous ne deviez retenir qu’une chose, je dirais « utilisez de l’H.E. de pin sylvestre et restez zen » . En écrivant cet article j’ai voulu vous montrer que oui, il y a des choses à faire pour affronter efficacement les virémies ; oui c’est une lutte mais nos organismes sont faits pour ça ; en les accompagnant entre autre avec les H.E. nous mettons toutes les chances de notre côté. Et je vous promets qu’ avec cette « aura aromatique » autour de vous si jamais vous rencontrez un corona il a de gros soucis à se faire !!